X
Bienvenue !


Perdu ou oublié ?

C'est votre première visite de

X

Envoyer un message

Mon nom :


Mon prenom :


Mon email :


Objet :


Mon message :

Fiche / Notice / Image
Nom :
Prénom :
Naissance :
Décès :




Vous pouvez saisir le titre d'un ouvrage ou la cote d'une archive :

Titre/Acte :
Auteur/Cote :
Page(s):


   Année :

ou une notice individuelle familiale générale   Public
Si la notice provient de Wikipédia, recopiez ci-dessous l'adresse de
la page Wikipédia (c'est obligatoire !) : Plus...
Nouveau sujet
Le Forum

Date Auteur Sujet  


18.01.2019   17:02

PAS1704
Olivier PASTUREL
Avocat au barreau de Paris
pasturel.olivier.old@orange.fr
Notice
Arbre


17.01.2019   20:54

guillauma
François (praticien, fermier de La Faye) BOISSON
Praticien, Admodiateur de la Seigneurie de Saint-Germain-du-Bois, Fermier de la Faye, Seigneur du Meix Vallon, Seigneur des Chênes (Bouhans), Sergent Royal au Bureteau (Mervans).
Notice
Arbre


17.01.2019   20:47

guillauma
Jeanne BOISSON
Décès après le 24 septembre 1656: date de la donation entre époux, chez Maître Bye à Mervans (3E 18040)
Notice
Arbre


17.01.2019   16:29

BRI1332
Léon (officier de réserve, directeur de banque) NOIROT
mmmmm
Notice
Arbre


17.01.2019   16:21

BRI1332
Antoine (négociant en vin) NOIROT
Information 2018. M. Gilles Platret, Maire de Chalon - sur - Saône.
Notice
Arbre


17.01.2019   14:26

galatrave
Jean (chatelain de Thouars) BLANCHANDIN
Les preuves de l'alliance avec Yolande de CRAON :

Vos sources SVP
Notice
Arbre


17.01.2019   14:22

galatrave
Yolande de CRAON
Yolande de CRAON

Vos sources SVP
Notice
Arbre


17.01.2019   20:50

guillauma
Charles MERCEY
Charles Mercey est Laboureur au Bureteau, Marchand. Tuteur de son beau-frère François Boisson à la mort de sa belle-mère Guillauma de Nancuyse. Donation entre époux le 24 septembre 1656 chez Maître Bye à Mervans.
Notice
Arbre


17.01.2019   20:58

guillauma
Claudine BOYER
Claudine Boyer (Royer) est née vers 1638 à Toutenant.
Notice
Arbre


16.01.2019   07:05

guillauma
Charles MERCEY
"Maître" Charles Mercey est Marchand, Laboureur, Procureur d'Office de la Seigneurie de Mervans
Notice
Arbre


16.01.2019   07:02

guillauma
Claude MERCEY
Claude Mercey est Fermier à Condé.
Notice
Arbre


16.01.2019   06:56

guillauma
Nicolas MERCEY
"Sieur", "Honorable" Nicolas Mercey est Laboureur à Mervans et à La Margot, Marchand à La Faye, Fermier et Admodiateur à Condé en 1712
Notice
Arbre


16.01.2019   06:57

guillauma
Claude MERCEY
"Honorable" Claude Mercey est Laboureur à La Faye (Mervans) et à La Margot (Devrouze)
Notice
Arbre


16.01.2019   06:49

guillauma
Jeanne FOUCHER
Jeanne apparaît dans les registres de Mervans à partir de 1756 en tant que marraine au moins 2 fois. Elle n'est pas originaire de Mervans.
Notice
Arbre


16.01.2019   06:46

guillauma
Claude MERCEY
Claude Mercey est Laboureur à La Faye (Mervans). Il est décédé après 1757 (année de naissance de son fils Jean (dit "Boucaut").
Notice
Arbre


16.01.2019   06:44

guillauma
Jean MERCEY (dit "Boucaut")
Jean Mercey est Laboureur au Meix Gagnard à Mervans
Notice
Arbre


16.01.2019   06:37

guillauma
Bernard MERCEY
Bernard Mercey est sabotier à Pierre-de-Bresse.
Notice
Arbre


16.01.2019   06:36

guillauma
Benoît-Valentin MERCEY
Benoît Valentin Mercey est sabotier à Pierre-de-Bresse
Notice
Arbre


16.01.2019   06:34

guillauma
Marie Célina MEULNET
Marie Célina Meulnet est garde-barrière à Asnans.
Notice
Arbre

16.01.2019   06:32

guillauma

Marie Célina Meulnet est garde-barrière à Asnans

Compléter


16.01.2019   06:27

guillauma
Charles MERCEY
Charles est poseur de rails (PLM)
Notice
Arbre


15.01.2019   19:04

CRO0807
Marie-Louise de WISSOCQ
Mariage à WATTEN
Notice
Arbre


15.01.2019   15:31

galatrave
Marie de (filiation à supprimer) CASTELLUX
Cette Marie de CASTELLUX n'a rien à voir avec les Beauvoir.
Elle était dame de Lantages.

Filiation à supprimer
Notice
Arbre


15.01.2019   15:08

galatrave
Jeanne de BEAUGENCY
Jean de BEAUGENCY et Mahaut de MEHUN n'ont qu'un fils connu : Simon.
Pas de fille de ce couple.
Une Jeanne a bien été épouse de Laurent de St-MESMIN, mais sa filiation est inconnue.

Vos sources SVP
Notice
Arbre


15.01.2019   08:48

galatrave
Tristan, marquis de (Grand Maître et Général) ROSTAING
Chevalier de l'Ordre du St Esprit, de l'Ordre de St Michel.
Grand Maître et Général réformateur des eaux et forêts de France.
Notice
Arbre


13.01.2019   18:38

CRO0807
Marie-Julienne BLANQUART
La ville est Watten pour le décès
Notice
Arbre


13.01.2019   09:30

galatrave
Pierre Léger, sieur LESTANG de LA JARRIGE
Pouvez-vous, s'il vous plaît, nous communiquer vos sources.
Le registre paroissial indique LEGER LESTANG. Pas d'indication de noblesse, d'où pas de seigneurie

Filiation à confirmer
Notice
Arbre


13.01.2019   09:24

galatrave
Pierre Antoine de MARY de CROIZIAT
Pouvez-vous, s'il vous plaît, nous communiquer vos sources.

Filiation à confirmer
Notice
Arbre


13.01.2019   09:12

galatrave
Louis DUPUY sieur du BREUIL
Pouvez-vous, s'il vous plaît, nous communiquer vos sources.

Filiation à confirmer
Notice
Arbre


13.01.2019   09:12

galatrave
Marie, demoiselle DUPUY de LA FARGE
Pouvez-vous, s'il vous plaît, nous communiquer vos sources.

Filiation à confirmer
Notice
Arbre


12.01.2019   15:47

galatrave
Alpaïs de (dame de Blandy) MAROLLES
Alpaïs, femme de Josselin de Melun n'est pas la fille de Guy de Marolles, Isabelle de Nangis, mais leur nièce.
Elle est la fille de la soeur d'Isabelle et de Milon de Courtry.
Cela ne change pas grand chose dans sa filiation avec Fleury de France, mais... (Bulletin de la société d"archéologie du département de la Seine et Marne).

Vos sources SVP
Notice
Arbre


13.01.2019   09:12

DUB1801
Marie, demoiselle DUPUY de LA FARGE
inhumée dans l'église de Meymac.
Notice
Arbre


12.01.2019   14:37

DUB1801
Marie (demoiselle) BANDON
inhumée dans l'église de Meymac.
Notice
Arbre


12.01.2019   14:25

DUB1801
Suzanne, demoiselle CHAUZEIX de LA BORDERIE
Saint Oradoux de Chirouze :

décès dans la maison curiale de la paroisse.

inhuméé dans l'église de la paroisse

curé : Mary
Notice
Arbre


13.01.2019   09:24

DUB1801
Pierre Antoine de MARY de CROIZIAT
Bourgeois de Meymac

Saint Oradoux de Chirouze (Creuse):

décès dans la maison pesbytoriale de la paroisse.

inhumé dans l'église de la paroisse.

curé : Mary
Notice
Arbre


12.01.2019   09:20

galatrave
Aymonet de (seigneur d'Arenthon) LUCINGE
Aymon III ou Aymonet, époux de Pernelle de Bardonnèche, n'est pas le fils de Hugonin, qui est son oncle à la mode de Bretagne, mais celui de Pierre et Françoise de Vilette. (Armorial et Nobiliaire de l'ancien Duché de Savoie, Amédée de Foras, page 335). Hugonin n'a pas de descendance. Il est bien le frère de Flandine, et sgr de Arenthon, puis de Lucinge à la mort de Hugonin
Notice
Arbre


12.01.2019   12:43

DUB1801
Pierre de MARY de CROIZIAT
Bourgeois de Meymac.

Conseil de Meymac.

Château et famille de CROIZIAT à Meymac :

le chateau de Croiziat était situé sur une hauteur au nord de Meymac.Ce chateau a un corps de logis, flanqué de deux tours rondes. Il est passé aux de Sarrazin dès 1689 par l'alliace de Jean de Sarrazin avec Catherine de Mary.
Le chateau fut pillé et détruit en 1793.
Notice
Arbre


11.01.2019   12:36

POU0949
Pierre de (filiation à confirmer) LA VEUHE
François de La Veuhe, serviteur et légataire de Jean d'Augerolles en 1584 avec les Tézenas, est un très proche parent voire le frère aîné de Benoîte, Lancelot, Michel et Pierre de La Veuhe, ces derniers tous mariés avant 1597 (Article revue Village de Forez, 1995), et habitants Saint-Etienne avant 1608 .
François de la Veuhe, qui exerce le désuet métier d'archer, meurt à Champdieu où il est inhumé « vers la Saint-André » 1591 quoi que noté dans les inhumations de l'année 1592.
Deux des filles de Pierre de La Veuhe épouseront deux frères Thézenas, enfants de Georges Thézenas autre serviteur de Jean d'Augerolles. Rappel du baptême à Saint-Etienne le 13 décembre 1620 de Pierre fils de Martin Thézenas et de Laurence de la Veuhe . Le parrain est Pierre de La Veuhe [aïeul paternel] et la marraine est Catherine Jolivet veuve de Georges Thézenas [aïeule maternelle présumée]. Le 1er janvier 1624 a lieu le baptême d'Anne Thézenas, fille des mêmes, le parrain est Marcellin Thézenas, oncle, et la marraine Anne Pignol, aïeule maternelle .

Pierre de La Veuhe, beau père des sieurs Tézenas, ne sait pas signer, et son frère est cité comme « marchand de fer » dans l'acte de fondation d'un couvent de capucins. Toutefois ils sont très riches (cf inventaire des biens relaté dans l'article de Village de Forez).

François de la Veuhe, archer, exerce le même métier qu'un autre archer de la Compagnie de Monseigneur le Dauphin (à 5 km de là), Jean de la Veuhe, qui épousa en 1556 de Yolande Boyronnet, lequel se rattache à la maison de la Veuhe. C'est la piste de rattachement les recherches sont en cours. Pour note les La Veuhe de Saint-Etienne possèdent des biens immobiliers à Sury.
Notice
Arbre


10.01.2019   16:25

DUB1135
Marie-Antoinette CHERPIN
Marie-Antoinette Cherpin est la soeur de Charles-Antoine CHERPIN (1813-1884) Avocat au barreau de Roanne, député, Président du Conseil général de la Loire et Sénateur de la Loire (1879-1884)
Notice
Arbre


10.01.2019   15:08

galatrave
Clémence de (filiation à confirmer) FOREZ
Clémence, Femme de Gaudemard de JAREZ n'est pas une FOREZ.

Nous avons les preuves de son prénom, mais rien sur son nom.

Vos sources SVP, sachant que AUREJAC l'a supprimée de sa généalogie.


Filiation à confirmer
Notice
Arbre


10.01.2019   14:44

galatrave
Matheline de (filiation à confirmer) BAFFIE
La Matheline, fille de Guillaume de Baffie et d'Élénore de Forez est seulement la femme 'Arnaud de Roussillon.

Cette Matheline, femme de Guyonnet, ou plus tôt Guigues de Jarez est de filiation inconnue.

Vos sources SVP

Filiation à confirmer
Notice
Arbre


10.01.2019   13:50

galatrave
Jacques du (seigneur de la Bâtie) ROSIER
La femme de Jean du Rosier seigneur de Varenne en Beaujolais était Pierrette de JALLIGNY.

Ils ont pour fils :
Jérôme et Jean. Jérôme devenant contrôleur des finances à Lyon. Il a épousé Isabeau DAGRAIN et ont eu pour fils, Jacques, époux de Madeleine de la VEUHE.

Vos sources SVP

Filiation à confirmer

Fonds Frécon ; Dictionnaire des familles françaises Chaix d'Est-Ange
Notice
Arbre


10.01.2019   12:13

capedia
Marie de (filiation à confirmer) VALOIS d'ORLÉANS
Cette Marie n'est jamais nommée de Valois. Seulement d'Orléans.

FMG, Kerrebrouck, Anselme, d'Hozier ne donnent que deux fils bâtards à Philippe de Valois.

Anselme et d'Hozier dans une généalogie des Orléans (très détaillée pour d'Hozier) donnent Marie d'Orléans comme épouse de Gédoin de Beauvilliers, dame de d'Avaray, comme sa soeur Jeanne, femme de Guillaume le Jay.

Sans document probant, je pense qu'il faudrait supprimer cette filiation.
Notice
Arbre


09.01.2019   14:39

DUB1135
Benoît (noble homme, notaire) GUERRON d'ORNAISON
Il est cité dans un acte Me Croppet notaire à Lyon le 4 mars 1505 (AD69) et figure dans la liste des notaires au XVème siècle à Amplepuis (Rhône) lors de l'ordonnance du bailli de Beaujolais du 30 avril 1494.
Notice
Arbre


13.01.2019   09:12

DUB1801
Louis DUPUY sieur du BREUIL
Seigneur de La Farge, du Breuil, de Saint Pardoux.

Bourgeois de Meymac
Notice
Arbre


08.01.2019   16:37

GAU0012
Pierre DENOUAL
sr des Eschedaires et de la Rivaudais
Notice
Arbre


08.01.2019   15:23

DUB1801
Léonard BORDERIE

maire d'Ambrugeat.
Notice
Arbre


09.01.2019   13:41

DUB1801
Jean DUPUY de MAUSSAC
Jean DUPUY de MAUSSAC,

écuyer,

seigneur de Maussac, du Breuil en Meymac,de Mirambel en Saint Rémy (Limousin).

Enterré dans l'église de Meymac.
Notice
Arbre


09.01.2019   13:32

DUB1801
Gasparde de CHARLUS de LA BORDE
CHARLUS de LABORDE

Cette maison commence à dater de 1120.
1326:Robert baron de Charlus, seigneur de Laborde, de Soubrevez, de Thiel, de Loches, de Confolent.... C'est par lui que commence la filiation suivie de cette maison.
Notice
Arbre


06.01.2019   17:09

galatrave
Claudine de (filiation à confirmer) PRÉAUX
Il n'y a pas de Claudine dans les enfants de Pierre de Préaux et Yolande de Lusignan.

L'épouse de Pierre du Puy s'appelle Claudine Despriau et n' a rien à voir avec les Préaux.

Vos sources SVP

Filiation à confirmer
Notice
Arbre


14.01.2019   12:21

DUB1801
Michel (sieur du Jassonneix) BINET
inhumé chapelle des pénitents blancs.

lire Michel BINET sieur du Jassonneix.

son père, Gagriel BINET était seigneur du Mont.
Notice
Arbre


12.01.2019   10:48

galatrave
Sybille de ROSTAING
Sybille n'est pas la fille de Pierre Rostaing (gouverneur de Lyon), fils d'Antoine et Marguerite de Pierrevive.
Ce Pierre s'étant marié avec Catherine de Senneton.
Notice
Arbre


10.01.2019   12:19

galatrave
Jacques de (seigneur de Colonges) LA VEUHE
Teste le 7 septembre 1592.
Marchand à SURY, Procureur d'Office, capitaine et châtelain de SURY.
Conseiller du roi, élu et trésorier général du Forez, en la juridiction de St Rambert.
Seigneur de Collonges et de Laval
Notice
Arbre


03.01.2019   04:54

bcloes
Supprimer un blason
Bonjour,
Je voudrais supprimer un blason qui ne correspond pas à la personne que j'ai rajoutée. Je ne trouve plus l'information.
Merci
Répondre


02.01.2019   18:57

BRI1332
Alessandro BRITO
Bulletin premier trimestre 2018 (6eme).
Notice
Arbre


02.01.2019   17:45

tadetmam
Jean de SERENT
Seigneur de Tromeur.
Fauconnier et garde des oiseaux du roi.
Gouverneur des château et forteresse de Gatz.
Participe au combat des Trente le 26 mars 1351.
Notice
Arbre


01.01.2019   21:58

BRI1332
Benjamin (MBA INCAE) BRITO
Nouvel an 2019 chez les Di Mella
Notice
Arbre


31.12.2018   17:35

ROC0017
Anne de LA VEUHE

Le site Roglo indique Anne de La Veuhe fille de Pierre de La Veuhe décédé en 1630 et d'Anne Pignol.
Elle a épousé le 27/09/1646 à St Etienne Claude Flachat .
Elle a fait son testament en mai 1691.
Notice
Arbre


17.01.2019   16:29

BRI1332
Léon (officier de réserve, directeur de banque) NOIROT
ñlñlñlñl
Notice
Arbre


31.12.2018   10:32

LaurentWQT
Catherine FLOTTE de ROQUEVAIRE
Contrat de mariage du 7 juin 1387 signé à Auriol (Bouches-du-Rhône) entre Catherine de Flotte et Estienne Gautier. Source : AD des Bouches-du-Rhône, cote 351 E 20 f°39. Donc, si Catherine de Flotte s'est mariée en 1387, il est impossible que ses parents se soient mariés en 1454 ! Filiation qui semble des plus douteuses... Catherine de Flotte ne peut pas être la fille de Bertrand de Flotte.
Notice
Arbre


31.12.2018   09:30

LaurentWQT
Elizabeth FLEMING
ROC0017 affirme que Thomas Fleming a épousé Elizabeth Fleming. Je suis en désaccord. En réalité, Thomas Fleming a épousé une certaine Isabelle of Wigtoun comme le démontre les recherches généalogiques effectuées ici : http://www.robertsewell.ca/flemedin.html
Notice
Arbre


27.12.2018   16:01

LaurentWQT
Pierre de CUYDEL
Ecuyer, seigneur de la Jargonnière.
Notice
Arbre


27.12.2018   15:50

LaurentWQT
Rose de MERTRUS
L'abbé Millard a prétendu à tort, dans la "Revue de Champagne et de Brie", 1891, pp. 268-271, que Rose de Mertrus n'avait jamais eu d'enfants de son mariage avec Philippe de Ravinel. Cela est totalement inexact ! Rose de Mertrus a bel et bien eu une fille du nom de Perette. Lien vers l'article de l'abbé Millard : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65805181/f276.item .

L'Intendant de Champagne et de Brie, Caumartin (1624-1687), cite Rose de Mertrus et sa fille Perette dans la généalogie de la maintenue de noblesse d'octobre 1670 de la famille du Gretz : « Perette de Ravenelle, fille de Philippe de Ravenelle, écuyer, seigneur de Cunfin, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, et de demoiselle Rose de Mertrus ».
Notice
Arbre


27.12.2018   15:34

LaurentWQT
Edmée du GRETZ
Ecuyer, seigneur du Meix-Tiercelin et d'Humbauville.
Notice
Arbre


27.12.2018   15:47

LaurentWQT
Perette de RAVINEL
Dame héritière de Cunfin et d'Humbauville.

L'Intendant de Champagne et de Brie, Caumartin (1624-1687), la cite dans la généalogie de la maintenue de noblesse d'octobre 1670 de la famille du Gretz : « Perette de Ravenelle, fille de Philippe de Ravenelle, écuyer, seigneur de Cunfin, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, et de demoiselle Rose de Mertrus ».

L'abbé Millard a prétendu à tort (et en contradiction avec Caumartin), dans la "Revue de Champagne et de Brie", 1891, pp. 268-271, que Rose de Mertrus n'avait jamais eu d'enfants de son mariage avec Philippe de Ravinel. Cela est évidemment totalement inexact ! Rose de Mertrus a bel et bien eu une fille du nom de Perette. Lien vers l'article de l'abbé Millard : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65805181/f276.item .
Notice
Arbre


27.12.2018   15:31

LaurentWQT
Philippe de RAVINEL
Seigneur de Cunfin (Aube) et gentilhomme ordinaire de la chambre du Roi. Il est souvent confondu à tort avec Philippe de Ravenel, seigneur de Sablonnières, décédé en 1592.

L'abbé Maurice Tynturié (né à Cunfin le 8 mai 1795 et décédé en 1871), curé de Cunfin de 1819 à 1826 et donc fin connaisseur de l'histoire locale, a publié en 1855 une intéressante "Notice historique sur le bourg de Cunfin". Dans cet ouvrage, on apprend dans un récit très circonstancié que Philippe de Ravinel, seigneur de Cunfin et d'Humbauville, a été tué par le prieur de Cunfin lors d'une altercation le 7 février 1612, ce qui donna lieu par la suite à une procédure judiciaire intentée par Louise de Ravinel, présentée comme étant la soeur de Philippe (il s'agit sans doute en réalité selon nous de l'une de ses filles). Lien : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56957672/f35.item.r=ravinel
Notice
Arbre


27.12.2018   15:24

LaurentWQT
Claude de MERTRUS
Seigneur de Saint-Ouen. Arme : d'azur, au lion d'or.

Histoire de la famille de Mertrus :

1ère et 2ème parties : "Revue de Champagne et de Brie", pp. 145-156 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6564071c/f151.item.zoom

3ème, 4ème et 5ème parties : "Revue de Champagne et de Brie", pp. 264-276. Lien : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6564071c/f270.image.r=%22la%20f amille%20de%20Mertrus%20saint%20ouen%22

6ème partie : "Revue de Champagne et de Brie", pp. 344-351. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6564071c/f350.image.r=%22famill e%20de%20mertrus%20saint%20ouen%22

7ème partie, "Revue de Champagne et de Brie", pp. 79-82 : :https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6564072s/f79.image.r=%22famill e%20de%20mertrus%20saint%20ouen%22

8ème et 9ème parties, "Revue de Champagne et de Brie", pp. 51-62 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6564051m/f57.image.r=%22famille %20de%20mertrus%20saint%20ouen%22

10ème partie : "Revue de Champagne et de Brie", pp.128-133 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6564051m/f134.image.r=%22famill e%20de%20mertrus%20saint%20ouen%22
Notice
Arbre


24.12.2018   11:04

gerald38
Elisabeth Euphrosine BONTHOUX
Le 9 avril 1831 à 3 heures du soir, par devant nous adjoint susdit et comparue Marinette Salette (peu lisisble) femme Dubac, accoucheuse, domiciliée place des tilleuls (Nota c'est derriere l'évêché, à côté de la rue Bayard) laquelle nous a présenté un enfant de sexe féminin, né aujourd'hui à 4 heures du matin, fille naturelle de Euphrosine Bonthoux, couturière, agée de 28 ans, native de corps isère,fille de Jean et de Marguerite Orcier (peu lisible)domiciliée actuellement chez ... la déclarante, auxquel enfant ont été donnés les prénoms de Euphrosine Elisabeth. La dite déclaration et présentation faite en présence de Claude Berger , gantier, agé de 23 ans, et François Joubert, gantier agé de 21 ans, domiciliés à Grenoble..... qui ont signé avec nous aprés lecture faite.
Notice
Arbre


24.12.2018   11:03

gerald38
Euphrosine BONTHOUX
Le 9 avril 1831 à 3 heures du soir, par devant nous adjoint susdit et comparue Marinette Salette (peu lisisble) femme Dubac, accoucheuse, domiciliée place des tilleuls (Nota c'est derriere l'évêché, à côté de la rue Bayard) laquelle nous a présenté un enfant de sexe féminin, né aujourd'hui à 4 heures du matin, fille naturelle de Euphrosine Bonthoux, couturière, agée de 28 ans, native de corps isère,fille de Jean et de Marguerite Orcier (peu lisible)domiciliée actuellement chez ... la déclarante, auxquel enfant ont été donnés les prénoms de Euphrosine Elisabeth. La dite déclaration et présentation faite en présence de Claude Berger , gantier, agé de 23 ans, et François Joubert, gantier agé de 21 ans, domiciliés à Grenoble..... qui ont signé avec nous aprés lecture faite.
Notice
Arbre


19.12.2018   19:17

GAU0923
Barbara Lynn dite Barbara HERSHEY HERZSTEIN
Actrice américaine

Source : article Barbara Hershey de Wikipedia (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA
Notice
Arbre


19.12.2018   22:08

guillauma
Julie MONFLEUR
Julie Monfleur et Charles Mercey ne sont pas mariés. Leur fille est Jeanne Denise Augustine Mercey.
Notice
Arbre


19.12.2018   19:10

GAU0923
David CARRADINE
Acteur américain

Source : article David Carradine de Wikipedia (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA
Notice
Arbre


19.12.2018   19:05

GAU0923
Richmond Reed dit John CARRADINE
Acteur américain

Source : article John Carradine de Wikipedia (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA
Notice
Arbre


19.12.2018   18:28

GAU0923
Daniel Wroughton CRAIG
Acteur britannique (James Bond)

Source : article Daniel Craig de Wikipedia (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA
Notice
Arbre


19.12.2018   18:28

GAU0923
Timothy John Wroughton CRAIG
Propriétaire de pub

Source : article Daniel Craig de Wikipedia (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA
Notice
Arbre


19.12.2018   17:43

GAU0923
Mary WOODVILLE
http://roglo.eu/roglo?lang=fr;i=5131363
Notice
Arbre


16.01.2019   06:27

guillauma
Charles MERCEY
Charles Mercey et Julie Monfleur ne sont pas mariés. Leur fille est Jeanne Denise Augustine Mercey.
Notice
Arbre


16.12.2018   15:25

galatrave
Erasme "Raes à la Barbe" de DAMMARTIN
Raes à la Barbe 1090-1130 (comme vous l'indiquez) était mort lorsque Philippe de France a épousé Isabelle de Hainaut en 1180.

En page 6 du document auquel vous vous référez il est écrit :
« Ce Messire Raës à la Barbe, par un malheur dont on ignore le sujet, encourt la disgrâce de Philippe, Roi de France, qui avait épousé Isabeau, fille de Baudouin, Comte de Hainaut ».

Ce Raës, même surnommé Erasme n'est pas le descendant Pierre de DAMMARTIN. Il n'est cité dans aucune généalogie concernant Manassès et Constance de France.

Filiation à supprimer.
Notice
Arbre


15.12.2018   21:48

sdevendt
La famille de LONGUEVAL


Source : article de Wikipedia (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA
Répondre


15.12.2018   17:24

galatrave
Adélaïde de DAMMARTIN
Les enfants de Manassès de DAMMARTIN et Constance de France, sont :
- Eudes
- Hugues
- Eustachie
- Adelaïde épouse de Hugues II de Gournay, mère de Manassès de Gournay Archevêque de Reims.
Vos sources SVP

Filiation à confirmer
Notice
Arbre


15.12.2018   17:03

galatrave
Adélaïde de DAMMARTIN
Adélaïde, mère de l'Archevêque de Reims Manassès (Gallia Christiana tome IX col 70)
Notice
Arbre


09.12.2018   15:42

CRO0807
Pierre DELOBEL
Bailli De Neuville, Censier Des Poutrains
Notice
Arbre


07.12.2018   06:30

COR0125
Henri van KEMPEN
Lieutenant-colonel de l'Armée de l'Air.
Notice
Arbre


29.11.2018   11:55

Phbon1
Daniel LE SUEUR
Baptisé au temple protestant d'Oisemont le 22 janvier 1606
Notice
Arbre


19.11.2018   12:45

galatrave
Foulques de MONTREUIL
La descendance de Enguerrand et Adelaïs de Normandie est :
- Guy comte de Ponthieu
-Adelaïde sans descendance
- Helissende mariée au comte de St Pol.

Foulques n'est pas descendant de Enguerrand et Adelaïs.

Vos sources

Filiation à confirmer et à supprimer
Notice
Arbre


19.11.2018   12:30

galatrave
Eléonore de PONTHIEU
La descendance de Enguerrand de Ponthieu est exclusivement masculine.
Hugues
Foulques ; Abbé de St Riquier
Guy : Évêque d'Amiens.

Eleonore n'a pas de filiation avec Enguerrand

Vos sources.

Filiation à confirmer et à supprimer
Notice
Arbre


19.11.2018   12:29

galatrave
Aélixe de PONTHIEU
La descendance de Enguerrand de Ponthieu est exclusivement masculine.
Hugues
Foulques ; Abbé de St Riquier
Guy : Évêque d'Amiens.

Anne n'a pas de filiation avec Enguerrand

Vos sources.

Filiation à confirmer et à supprimer
Notice
Arbre


19.11.2018   11:00

galatrave
Isabeau de SULLY
Cette filiation n'a pas de fondement.

Alain de Carné indique "filiation à vérifier" mais depuis ces dernières années, il n'a rien trouvé. Il cite Auréjac qui lui ne prend pas le risque de la relier...

Il es nécessaire d'apporter d'autres sources avant suppression.
Notice
Arbre


14.11.2018   14:34

galatrave
Mathilde de MAYENNE
Mariage annulé le 27 juin 1189 pour cause de parenté.
Seule EMMA est la fille de Mathilde.
André et Eleonore ne sont pas les enfants de Mathilde. Ils sont : soit les enfants de Enoguen de LÉON, ou Eustachie de RETZ, ou de Luce PAYNEL.
Notice
Arbre


10.11.2018   18:59

touthmosis
Paul Albert Gustave DESJEUX
Faits de guerre du capitaine Paul DESJEUX pendant la commune de PARIS

Le 1er bataillon de mobiles de l'Indre est formé à Chateauroux début septembre 1870. Formé de 7 compagnies, il rejoint Paris le 9 septembre où il est armé et équipé. Il prend alors position à la garde des fortifications, sur les bastions 1 et 2. Le 19 septembre, il procède à l'élection de ses officiers qui sont pour la plupart confirmés dans leurs fonctions.
Affecté à la garde de l'Hotel de ville du 21/09 au 19/11, le bataillon a l'occasion d'assiter aux troubles politiques qui secouent Paris, mais fermement prise en main par son commandant, la troupe reste sourde aux manifestations populaires.
En particulier, lors du soulèvement du 31 octobre, le bataillon est sollicité par le gouvernement provisoire pour défendre l'Hotel de ville contre l'émeute qui manque de peu de renverser Trochu et ses ministres. Dans la confusion, le bataillon doit défendre l'accès aux locaux du gouvernement.
Après ces événements tragiques, le bataillon est envoyé en ligne. Il rejoint alors les tranchées de première ligne le 27 novembre, devant Choisy. Le lendemain, 30 novembre, a lieu l'affaire la plus importante de la campagne pour les mobiles de l'Indre. Le bataillon participe en effet aux attaques de diversion de l'offensive sur la Marne, vers Créteil.

"Les bataillons avaient repris les armes de très bonne heure. Celui de l'Indre s'était mis cette fois en bataille dans la grande rue de Vitry, appuyant à droite sur la barricade. Le feu avait recommencé sur toute la ligne. De temps en temps de fortes détonations d'artillerie ébranlaient l'air et une vive fusillade se faisait entendre. On ne tarda pas à voir la division Susbielle déboucher de Créteil. Elle formait la droite de la ligne d'attaque. Sa marche fut lente d'abord pour conformer son mouvement à celui des troupes qu'elle avait à sa gauche. On l'apercevait- s'avancer par échelons, prendre chaque mamelon l'un après l'autre, déployer ses colonnes d'attaque, placer ses batteries, puis s'élancer sur Montmély, au milieu d'une canonnade et d'une fusillade des plus nourries. [...] Peu après, la canonnade et la fusillade recommencèrent avec une violence extrême. C'était un retour offensif des Prussiens sur la division Susbielle, qui, malgré ses efforts, fut obligée de céder le terrain et de battre en retraite. Les bataillons de marche de la garde nationale de Belleville, qui se trouvaient à Créteil, ayant refusé de soutenir la retraite, le général Vinoy se décida à faire un mouvement sur Choisy pour arrêter la marche des Prussiens et les empêcher d'accabler la division Susbielle. Toutes les troupes devant participer à ce mouvement, vers une heure de l'après-midi, le lieutenant-colonel d'Auvergne reçut de l'officier d'ordonnance du colonel Champion l'ordre d'attaquer.
En avant de Choisy, deux maisons, sous le nom de Maison-Blanche, et l'une au bout de l'autre, étaient situées sur la gauche de la route de Vitry à Choisy. Les Prussiens s'y étaient retranchés et les avaient crénelées de tous côtés. Il en était de même des cours et jardins qui étaient en arrière de ces maisons. Au delà et à gauche, le cimetière de Choisy avait aussi ses murs crénelés sur toutes les faces. Sur le côté gauche de la route, et dans une grande étendue, l'ennemi avait répandu des branchages retenus par des fils de fer attachés à des piquets. Sur son côté droit, le coteau commençait, et tout en haut se trouvaient deux petites maisons où les Prussiens avaient des groupes d'hommes. Sur le côté gauche, vers la Gare-aux-Boeufs, il y en avait encore dans des tranchées. C'est de cette position qu'il s'agissait de s'emparer.
Ce fut le bataillon de l'Indre à qui cette dangereuse opération fut confiée. Celui du Puy-de-Dôme fut placé dans les tranchées pour le soutenir au besoin. Les soldats de l'infanterie de marine durent reprendre la Gare-aux-Boeufs. M.d'Auvergne avait fait appeler immédiatement Desjeux, capitaine de la première compagnie, et le lieutenant Pingault qui commandait la deuxième. Il leur donna ses instructions pour l'attaque. Desjeux devait entrer dans la tranchée à droite de la route, la franchir avec sa première section en tirailleurs, se faire soutenir par la seconde section, balayer tout le coteau qui dominait la route à droite et se porter sur la Maison-Blanche. Pingault devait sauter la barricade dite du Fumier à gauche, marcher aussi en tirailleurs sur la maison, en se faisant soutenir, à petite distance, par sa deuxième section. Le restant du bataillon devait soutenir ces deux attaques et se porter en réserve sur un pâté de maisons qui était sur la route à droite. Cette manière de procéder était conforme aux règles militaires. Mais l'amiral Pothuau jugea les choses autrement. Il crut qu'il fallait montrer beaucoup de troupes aux Prussiens pour leur faire croire à une forte attaque sur Choisy et les y retenir. Il ordonna, en conséquence, de porter le bataillon de l'Indre en colonne sur la Maison-Blanche.
Le bataillon allait commencer son mouvement, quand arriva l'ordre transmis par le colonel Champion. M. d'Auvergne en fut vivement contrarié, car attaquer en colonne sans se faire protéger en avant et sur les flancs par des tirailleurs, rendait le feu des Prussiens, établis sur le coteau de droite, très-dangereux pour le bataillon. Il fallait obéir. Le bataillon sortit par la barricade, défila par le flanc, se forma par peloton en ligne, marcha en colonne pendant quelque temps, puis se déploya vers sa gauche, et s'avança ainsi, malgré les obstacles de toute nature et sous un feu des mieux nourris, vers la Maison-Blanche et la barricade qui fermait l'entrée de Choisy. Le colonel d'Auvergne était resté un instant en arrière pour surveiller les mouvements de son bataillon, mais bientôt il avait repris la tête de la colonne et marchait résolument. Il avait avec lui le colonel Champion, le commandant Lejeune et l'adjudant-major de Curel.
On arriva ainsi à la Maison-Blanche. M. d'Auvergne franchit la barricade de Choisy avec la première compagnie, ayant à sa droite son capitaine. On enfonça de suite la porte de la première maison donnant sur la route. Il y avait un escalier en face, deux petites chambres à droite et à gauche; plus loin une porte conduisant au jardin. En entrant, le colonel d'Auvergne cria: « Tuez-.les tous!» Se reprenant bientôt, il dit: « Non, ce sont des soldats comme nous, faites-les prisonniers. » Mais les hommes s'étant vivement répandus dans la maison n'y trouvèrent pas de Prussiens. Ceuxci s'étaient retirés dans le cimetière et avec tant de précipitation que plusieurs avaient laissé leurs casques. Dans la chambre de gauche était un créneau. M. d'Auvergne le fit agrandir pour faire entrer ses mobiles qui étaient contre le pignon, et qui, en passant par la route, auraient été exposés au feu de l'ennemi qui la balayait de ses projectiles. Le colonel d'Auvergne prit immédiatement toutes les mesures possibles pour se maintenir dans la position. Il fit pratiquer des créneaux du côté de l'ennemi pour répondre à son. feu, il fit barricader les ouvertures trop dangereuses et creuser dans le mur une autre sortie pour faciliter au besoin la retraite. Les Prussiens étaient en forces considérables à Choisy. Abrités derrière les murs crénelés des maisons et du cimetière, ils criblaient de balles les maisons occupées par le bataillon. Une batterie de campagne établie à Thiais envoya sur le bataillon cinq ou six obus qui éclatèrent en arrière de la Maison-Blanche sans atteindre personne. Un poste prussien, placé dans une maison à mi-côte et à la droite de la route, faisait de haut en bas un feu continu et blessa plusieurs hommes qui n'avaient pu s'abriter dans les maisons.
Cependant nos tirailleurs, échelonnés le long de la route, protégés derrière des arbres, tenaient l'ennemi en respect et lui faisaient également des victimes. Néanmoins, la position était critique. Nous étions atteints par des feux croisés qui partaient de trois points: à la droite, du poste prussien établi à mi-côte; -en face, des premières maisons de Choisy, qui nous dominaient, et, à gauche, du mur crénelé du cimetière qui nous accablait d'une véritable pluie de balles.
Déjà le lieutenant Boucheron, de la septième compagnie, avait été gravement atteint en arrivant à la tête de sa section. Le sous-lieutenant Bernardeau avait également reçu une blessure mortelle au moment où il parvenait au mur de la Maison-Blanche. Plusieurs gardes avaient été tués roides. Un assez grand nombre avaient été blessés.
Mais, l'ordre était formel, on devait quand même tenir bon jusqu'à la nuit: pas un homme ne recula. A cinq heures, l'aide-de-camp du colonel Champion apporta l'ordre de battre en retraite, et de la conformer à celle des marins qui étaient à la Gare-aux-Boeufs. M. d'Auvergne chargea le capitaine Hérault de la protéger, en occupant l'ennemi jusqu'à six heures par une fusillade continue. Les officiers Hérault, Nuret et Grenouillet firent sortir tous les hommes des maisons et furent les derniers à se retirer.
La fusillade continuait encore lorsque l'infirmier Laisné arriva avec un brancardier. Nuret l'appela, et aidé du caporal David, il courut relever Bernardeau. Entraîné par le capitaine Hérault, il revint à la barricade mais bientôt, déposant son sabre, il retourna, avec un prêtre, sur le champ de bataille qu'il parcourut en tous sens, suivi de l'infirmier Lepeintre. Il reconnut trois cadavres, et revint définitivement à Vitry, après avoir fait réunir un certain nombre de chassepots. Le docteur Chabenat ne tarda pas à arriver de son côté, accompagné d'aumôniers et de brancardiers. Il déployait le drapeau des ambulances, pour relever en sûreté les blessés et les morts qu'il fit emporter immédiatement. Il s'occupait d'un autre cadavre, celui de Malou, soldat de la sixième compagnie, qui était étendu près de la Maison-Blanche, lorsqu'il fut entouré par les Prussiens qui s'emparèrent de lui et de ses infirmiers.
Il fut interrogé par un officier qui parlait un peu le français, et qui, en vertu de la Convention de Genève, lui permit de rentrer dans ses lignes; mais on ne voulut pas le laisser revenir pour emporter le corps de Malou. Les chassepots, que Nuret avait fait réunir en tas, ne purent être rapportés.
Dans cette affaire, le bataillon eut quarante hommes mis hors de combat, dont quatre tués. Il reçut pour cette journée 6 croix de la Légion d'Honneur et 16 médaille militaires" (Historique du bataillon)

Après cette sanglante affaire, la bataillon est de service de tranchée à Vitry jusqu'en janvier 1871, position où il se trouve lors de la déclaration d'armistice. Le bataillon rentre donc à Paris et doit livrer ses armes.
Ayant reçu l'ordre de rentrer dans l'Indre le 15 mars, la bataillon rejoint Chateauroux le 20 mars après avoir fait le trajet à pied jusqu'à Orléans. Le 22 mars les hommes sont démobilisés.
Une dernière réunion aura lieu le 10/4 à Issoudun lors d'un service religieux célébré en la mémoire des hommes morts.
Notice
Arbre


08.11.2018   15:58

GAU0012
Jean de LANGOURLA
Chevalier, Seigneur de Langourla et de Montgrenier, seigneur de la Houssaye
Notice
Arbre


08.11.2018   13:55

GAU0012
André des COGNETS
Noble de Penthièvre
Notice
Arbre


08.11.2018   13:20

GAU0012
Robine de SAINT MÉLOIR
Demoiselle de la Ville Robert
Notice
Arbre


08.11.2018   13:19

GAU0012
Jeanne du BOUAYS
demoiselle de la Villle Robert
Notice
Arbre


08.11.2018   09:26

GAU0012
Mathurine de LA VIGNE
Jean II de Trémaudan seigneur de Carbehault en Plénée,fils de Thomas de Trémaudan & Guyonne Graffart; marié en 1531 avec Mathurine de la Vigne veuve de Charles de Guehenneuc, sieur de la Ville Brunard, et fille de Bertrand et Guillemette des Cognets de la Bouëxière -d'où Jean III de Trémaudan
Notice
Arbre


08.11.2018   09:18

GAU0012
Jean II de TRÉMAUDAN
Ecuyer, seigneur de Corbehaut
Jean II de Trémaudan seigneur de Carbehault en Plénée,fils de Thomas de Trémaudan & Guyonne Graffart; marié en 1531 avec Mathurine de la Vigne veuve de Charles de Guehenneuc, sieur de la Ville Brunard, et fille de Bertrand et Guillemette des Cognets de la Bouëxière -d'où Jean III de Trémaudan
Personne: Famille: Nicolas Viton de Saint-Allais, Nobiliaire Universel de France, Tome 15, p. 309.Famille: Nobiliaire Universel de France - Viton de Saint-Allais 21 vol. 1876
Famille: Naissance: http://books.google.fr/books?id=eZBtAAAAMAAJ&pg=PA309&lpg=PA309&dq=Fam ille+de+tremaudan&source=bl&ots=_Bno1Xw16o&sig=jZKVFJSBtl3zKCfFWkAlnt3 -c6g&hl=fr&sa=X&ei=bd9XU6fsNYH40gWd4YHQAg&ved=0CHMQ6AEwDg#v=onepage&q= Famille%20de%20tremaudan&f=false
Notice
Arbre


05.11.2018   14:31

Patrice
Joseph BOREL de GOIFFIEU
Fille du Notaire Royal de Revoir (St Sorlin) Antoin de Bernon et de Virginie de CHUIN
Notice
Arbre


05.11.2018   14:28

Patrice
Charles BOREL de PONSONNAS
CHATELAIN
Notice
Arbre


05.11.2018   14:23

Patrice
Madeleine HOSTUN de CLAVESON
Seigneur d'Hauterives
Notice
Arbre


05.11.2018   14:12

Patrice
Pierre d' HOSTUN de CLAVESON
Gouverneur de la ville de Romans Chevalier de l'Ordre du roi
Notice
Arbre